La famille Oleson

Nels Oleson est le propriétaire du magasin Oleson, qui est le principal commerce du village. Il est l’homme le plus riche de Walnut Grove. Contrairement à son épouse, il est très généreux, compréhensif, serviable, accordant souvent des crédits aux fermiers dans le besoin, ainsi qu’aux plus démunis. Cependant, il est complêtement écrasé par la forte personnalité de sa femme, à laquelle il cède tout pour avoir la paix. Souhaitant donner à ses enfants une bonne éducation, et surtout une bonne moralité, il essaye sans succès d’être un peu strict avec eux, ce qui ne manque pas de provoquer régulièrement des disputes avec son épouse. Au final, il est débordé par ses enfants autant que par son épouse; aucun d’eux ne tient vraiment compte de son avis. Bien que Nels soit très apprécié dans la région, on lui reproche sa faiblesse et sa soumission envers sa femme. Il a cependant, par moments, quelques sursauts d’autoritarisme ou de colère, vite étouffés. À part ça, Nels est un bon cuisinier, et il aime pêcher ou rester tranquille. Il est un des notables de la ville.

Harriet est l’un des personnages principaux de l’histoire et le plus drôle. Elle et sa fille Nellie, avec laquelle elle entretient une relation de complicité, rassemblent tous les défauts cachés de l’être humain. Mais on s’aperçoit peu à peu qu’Harriet n’est pas une si mauvaise femme et qu’elle peut se montrer, même si c’est rare, bonne et généreuse. Toutefois, nombre de ses comportements sont tout-à-fait grotesques. Le personnage évolue au cours de la série; ainsi Harriet est d’abord nettement xénophobe et raciste, mais change d’avis au contact de Joe Kagan, d’Hester Sue et d’un petit garçon. Harriet est vénale, vantarde et vaniteuse, elle essaie souvent d’acroître son influence sur la vie de la communauté. Elle a autrefois été fiançée à un homme qui l’a quittée pour entrer en religion. Harriet est une femme d’affaires (elle a fait au départ un héritage qu’elle a fait fructifier).

Nellie est la fille aînée de la famille Oleson. Choyée et beaucoup trop gâtée par sa mère qui lui procure tout ce qu’elle veut, elle est prétentieuse, menteuse, tricheuse, pleurnicheuse, rusée et mesquine, ne manquant pas une occasion de faire du tort à Laura, qu’elle jalouse et déteste. Nellie est la peste du village, celle que personne n’aime, mais qui se considère elle-même comme merveilleusement belle, intelligente, etc. puisque c’est ce que lui dit sa mère. Nellie a cependant une certaine influence sur ses camarades, impressionnés par sa richesse, sa maison, ses jouets…et les bonbons qu’elle leur donne pour les acheter. Nelly changera radicalement de comportement en rencontrant Percival Dalton, le coach New-Yorkais que sa mère embauche pour lui apprendre à gérer le restaurant qu’elle lui a offert. Percival deviendra son époux et elle en aura des jumeaux. Harriet appréhendera ce mariage parce que Percival est juif, mais finalement elle finira par l’accepter et devenir une mamy gâteau. Nellie devient étonnament douce et gentille après son mariage. Elle est propriétaire de l’hôtel-restaurant « Chez Nellie ». Elle finit par aller vivre à New York avec son mari.

Willie est le cadet de la famille. Willie est mal élevé, mais plus naïf que méchant, plutôt expert des gaffes; il est manipulé par se sœur ainée, avec laquelle il se confronte souvent aux filles Ingalls. Il est paresseux et espiègle, finit toujours au coin en classe, quelle que soit l’institutrice. La principale préoccupation de Willie est la nourriture. Grand amateur de bonbons et de lectures westerns, il n’apprécie guère Nellie, et ne s’entend pas du tout avec Nancy. Incompris de sa mère, il est plus proche de son père, mais ne se soucie pas des problèmes et des querelles de famille. Toutefois, il a bon coeur, et console ou soutient parfois quelqu’un à la suprise générale. Il mûrira, prenant à cœur ses responsabilités et refusera par ailleurs de continuer ses études pour épouser Rachel Brown, la femme qu’il aime, provoquant la déception et les foudres d’Harriet. Il quittera le domicile familial pour venir emménager dans la grande demeure de Laura. Willie finit par tenir avec Rachel l’hôtel-restaurant « Chez Nellie ».

Nancy est la petite dernière des Oleson. Adoptée par Harriet (parce que celle-ci avait été terriblement chagrinée par l’installation imprévue de Nellie à New-York), elle ressemble comme deux gouttes d’eau à Nelly enfant. Malicieuse, calculatrice, menteuse et capricieuse, bien que parfois très naïve, elle fait tout pour assouvir ses désirs. Dès son arrivée, elle est encore davantage choyée et gâtée par sa mère que l’était Nelly. Nancy a un faible pour Albert, qui ne l’aime pas, et se bagarre fréquemment avec Cassandra. En fait, à part Harriet, personne n’aime Nancy, et plaintive elle utilise régulièrement cet argument: « personne ne m’aime ». Elle ne fait cependant rien pour faire changer les autres d’avis, préférant revendiquer, récriminer, manipuler… La mère biologique de Nancy est morte pendant l’accouchement et Nancy fut dans un premier temps élevée par sa grand-mère, avant d’être abandonnée par celle-ci à l’orhelinat de Sleepy Eye. Son transfert vers l’orphelinat de Minneapolis était prévu lorsqu’elle fut adoptée.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :