Ses jeunes années

Née le 1er juin 1926 à 9h30 du matin au Los Angeles Général Hospital. Sur le certificat de naissance on peut lire Norma Jeane Mortensen mais elle fut parfois appelée Norma Jeane Baker. On ignore qui est vraiment son père, le nom de Mortensen est celui du second mari de sa mère mais celui-ci l’aurait quittée avant la naissance de Norma Jeane.

D’autre part, la mère de Norma Jeane avait une liaison avec un de ses collègues de travail pendant l’absence de son mari et cela durant plusieurs mois. L’enfance de Norma Jeane est assez chaotique. Sa mère la place en famille d’adoption alors que le bébé n’est âgé que de quelques jours. Sa mère ne vient la voir que le week-end et parfois reste longtemps sans voir sa fille car elle fait de fréquents séjours en hôpitaux psychiatriques. Il semble que cela soit un trait particulier à la famille maternelle de Norma Jeane.
Les sept premières années de la petite fille sont assez stables. Ayant mis assez d’argent de côté pour s’offrir un bungalow la mère de Norma Jeane récupère sa fille. Cette situation ne dure pas longtemps car sa mère est de nouveau internée en clinique psychiatrique. Norma Jeane est confiée à diverses familles d’adoption et orphelinats sous la tutelle de sa « tante » Grace une amie de sa mère.

A 16 ans Norma Jeane épouse Jim Dougherty un voisin de 5 ans son aîné. Mariage quelque peu « arrangé » par « tante Grace ». La cérémonie à lieu le 19 juin 1942 à 20h30. Norma Jeane entame une vie de femme au foyer, mais la guerre incite son mari à s’engager dans la marine. Malgré la fréquentation assidue du cinéma de son quartier Norma Jeane s’ennuie ferme. Elle trouve du travail comme vérificatrice de parachutes à la R. Plane Co.
C’est un photographe de l’armée ayant pour consigne de photographier des femmes au travail pour relever le moral des troupes qui la remarque. Elle fait la couverture du magazine « Fank » du 26 juin 1945. Pleine d’assurance et nourrie de rêves de gloire depuis son enfance, elle se présente à l’agence de mannequins d’Emmeline Snively « Blue Book ». C’est Miss Snively qui l’incite à se décolorer en blonde pour plus de « piquant ».

Elle commence alors à se dire que la carrière de mannequin est incompatible avec celle d’épouse et malgré les réticences de Jim obtient le divorce qui sera prononcé le 2 octobre 1946.

USA OBIT MONROE DOUGHRTY

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :